Préfecture de Tokyo : siège de la capitale japonaise


La préfecture de Tokyo est située dans la grande plaine du Kanto, à l’est de l’île de Honshu et s’ouvre sur la baie de Tokyo, face à l’océan Pacifique. Elle est constituée du centre-ville de Tokyo avec ses 23 arrondissements, et d’un certain nombre de municipalités et villes distinctes, qui géographiquement ne forment qu’un tout avec le centre-ville. La préfecture métropolitaine de Tokyo est la plus peuplée du Japon, avec plus de 13 millions d’habitants rien que dans l’hyper-centre. C’est aussi la capitale du pays.

Historiquement, la ville de Tokyo n’a été pendant longtemps qu’Edo, un petit village de pêcheurs dans une plaine marécageuse insalubre. Au 15ème siècle, la ville est fortifiée puis à la fin du 16ème siècle, elle est promue base militaire du shogun avant de devenir la capitale du Japon durant la période Edo. La ville a été détruite à deux reprises, en 1923 lors de l’incendie provoqué par le séisme du Kanto, puis pendant la Seconde Guerre Mondiale par les bombardements. C’est donc une capitale résolument moderne.

Visiter la ville Tokyo

Tokyo offre de multiples possibilités pour les touristes qui arrivent au Japon. Le quartier d’Asakusa est le plus traditionnel. Shinjuku et Shibuya sont les quartiers à la mode, avec Harajuku pour découvrir la culture pop japonaise, ou Omotesando et ses boutiques de luxe. Toujours dans le haut de gamme, direction Ginza et les environs de la gare de Tokyo. Ikebukuro et Akihabara sont les endroits parfaits pour découvrir l’univers des mangas. Les sumos ont leur quartier général du côté de Ryogoku et l’île artificielle d’Odaiba propose toutes sortes de divertissements. Un peu plus excentrés par rapport à l’hyper-centre, les quartiers de Shimokitaza, Jiyugaoka ou encore Mitaka sont un peu moins fréquentés mais très charmants et populaires.

Côté culture, direction le sanctuaire Meiji jingu ou le temple Senso-ji, et bien sûr les nombreux musées de la ville. Pour une pause au calme, la ville comporte aussi de nombreux parcs dont le plus connu est le Shinjuku-gyoen, ainsi que des jardins japonais comme le Rikugien ou les Jardins Est du Palais impérial. Les amateurs de shopping trouveront bien entendu leur compte dans les centres commerciaux et les gourmets découvriront une multitude de restaurants et de bars à tester. Pour les parcs d’attraction, Tokyo Disneyland est le plus connu mais la ville comporte de nombreux ovnis comme le Sanrio Purio Land ou Namja town, ainsi qu’une multitude de salles d’arcade.

Nature et randonnée dans la préfecture de Tokyo

Facette beaucoup moins connue, la préfecture de Tokyo comporte également des sites naturels à visiter : le Mont Takao pour les feuillages d’automne, la vallée de Todoroki pour une balade ombragée, le Mont Mitake dans le parc national de Chichibu Tama-kai pour de la petite randonnée, et pour un dépaysement complet les îles de l’archipel Ogasawara, isolées à 1000 kilomètres au large de Tokyo et accessibles après 24h de ferry.

De nombreux festivals ont lieu chaque année à Tokyo. Les plus connus sont certainement le Sanja Matsuri fin mai à Asakusa, le Kanda Matsuri à la mi-mai ou encore les feux d’artifices au bord de la rivière Sumida en juillet.

Site de l’Office de tourisme de Tokyo

Passez votre souris sur la carte pour découvrir le nom des villes et sites touristiques. Cliquez pour plus d’informations.

– Tokyo (capitale de la préfecture et du pays)
– Mont Takao
– Iles Ogasawara

En hiver, les températures sont comprises entre 1 et 13°C. Le temps est généralement dégagé et sec, il tombe quelques flocons de neige occasionnellement en février.

Au printemps, les cerisiers fleurissent de fin mars à début avril.

Les étés sont chauds et moites, les nuages sont très présents. Les températures, entre 22 et 23°C, sont difficiles à supporter du fait de la touffeur et de l’humidité apportée par l’océan Pacifique.

En automne, la saison chaude se prolonge tout le mois de septembre, avec le passage occasionnel de typhons, comme dans le reste du Japon. Les arbres changent de couleur à la mi-novembre.

Le réseau ferré est extrêmement dense à Tokyo. Plusieurs compagnies opèrent sur l’aire métropolitaine, que ce soit pour le métro ou pour le train. Il y a également de nombreux taxis si nécessaire. Il est préférable d’éviter les bus et la voiture du fait de la circulation, sauf éventuellement pour rejoindre les aéroports.