Actualités

Tokyo et « Le pavillon des hommes »

27/09/2016

Concours Kana



Tokyo et « Le pavillon des hommes »
 

« Le pavillon des hommes » (ou 大奥(Ōoku) en japonais) est un manga toujours en cours de publication au Japon, et proposé en France par les éditions Kana. Dès la première page, vous voilà plongez à l’époque Edo, dans la capitale japonaise. Suite à une épidémie de variole qui touche principalement les hommes, les femmes ont pris le pouvoir et occupent les fonctions officielles, tandis que les individus masculins sont devenus rares et précieux. C’est dans ce décors planté par l’auteur Yoshinaga Fumi que l’on suit les intrigues politiques aux seins du palais du shogun, et les tentatives pour trouver un remède à l’épidémie qui affaiblie le pays.

« Le pavillon des hommes » réécrit subtilement l’histoire du Japon, puisqu’un grand nombre d’éléments, y compris les lieux ou les faits ont réellement existé. Grâce à ce manga, il est possible d’en apprendre un peu plus sur l’époque Edo et l’histoire du Japon, sans jamais s’ennuyer !


Tokyo ayant été détruit à plusieurs reprise (durant le grand incendie de 1923, pendant les bombardements de la 2nd Guerre mondiale…), il est parfois difficile d’y retrouver les traces du passé. Cependant, vous pouvez encore y trouver des éléments historiques, même si certains sont un peu cachés.

L’ancien château d’Edo

Un des lieux centraux pour l’intrigue est le château d’Edo. Construit au milieu du XVème siècle, il devint rapidement le centre du pouvoir Tokugawa. Aujourd’hui, le château de l’époque a disparu, mais vous pouvez encore deviner son emplacement dans le Tokyo moderne, qui correspond à l’arrondissement de Chiyoda au centre de la ville et à l’actuel palais impérial. Pour en découvrir quelques vestiges, direction le jardin Est du palais impérial (Higashi gyoen) qu’il est possible de visiter.

Que ce soit en longeant les douves Hanzo et Sakurada ou en passant devant les portes Sakuramon et Kokyogaien, vous pourrez admirer les restes de sa grandeur passé. Il est aussi possible de voir les fondations de l’ancien donjon, ainsi que quelques tours de guet. Ne manquez pas le charmant jardin japonais aménagé dans ce qui était à l’époque la seconde enceinte du château (Ninomaru).

Le château d’Edo était très imposant et s’étendait sur 16 kilomètres de diamètre. Pour vous donner une idée de sa taille, imaginez que l’actuelle gare de Tokyo est construite au niveau de ses douves extérieures, et le budôkan où ont lieu les tournois d’arts martiaux est à l’emplacement du kitanomaru, l’enceinte nord. Au printemps, direction chidorigafuchi, accolé au Palais impérial et où se trouvaient les douves Nord-ouest de l’ancien château pour admirer les cerisiers comme de nombreux Tokyoîtes.

Le temple Zozo-ji

Situé non loin de la célèbre tour de Tokyo, le temple Zozo-ji vous attend pour une plongée dans le passé. Ce temple bouddhique est celui de la famille Tokugawa, dont on suit les shôguns tout au long du manga « Le pavillon des hommes ». Aujourd’hui encore il sert de mausolée à la famille Tokugawa et vous pourrez y découvrir 6 tombes de la célèbre famille dans l’enceinte du temple. Le temple ayant été détruit par les tremblements de terre et des incendies, la plupart des bâtiments que vous pouvez y découvrir sont des reconstructions, mais le portique d’entrée est d’origine et reste le seul témoignage original de l’époque Edo dans la capitale nippone.

Les 47 rônins et le temple Sengaku-ji

Le célèbre épisode des 47 rōnin est évoqué dans le manga « Le pavillon des hommes ». L’histoire de ces 47 samouraïs qui meurent pour l’honneur de leur maitre, est considérée comme une légende nationale au Japon, et apparait fréquemment dans la littérature ou les films. Peut-être avez-vous déjà vu l’adaptation hollywoodienne au cinéma Mais saviez-vous que les tombes de ses 47 rōnin se trouvent à Tôkyô ? Pour les voir, rendez-vous au temple Sengaku-ji au sud de Tôkyô dans le quartier Takanawa. Un peu excentré, ce temple zen est souvent ignoré des touristes de passage. Au milieu d’un quartier résidentiel, vous y découvrirez un modeste petit temple de bois, au sein duquel se trouve le cimetière accueillant les tombes des rônins, ainsi qu’un petit musée présentant le célèbre épisode.